Combien ça coûte d’être vegan (ou végétarien) ?

Vous aurez entendu mille fois des phrases du genre : « La viande végétale coûte cher », « les burgers vegan coûtent deux fois plus cher que ceux à la viande », et bla bla bla…

Mais rassurez-vous, ce sont tous de faux mythes .

Être végétalien n’est pas cher. Au contraire, c’est moins cher que vous ne le pensez.

Pour commencer, faire le pas vers un régime végétalien, c’est arrêter de dépenser en viande et sous-produits animaux, et ce même budget sera investi dans votre alimentation végétale.

N’oubliez pas qu’acheter végétalien ne signifie pas tout dépenser en produits bio/biologiques/écologiques.

Le marché offre aujourd’hui beaucoup de variété : les produits végétaux sont aujourd’hui à des prix raisonnables et abordables , vous ne remarquerez donc pas de différences significatives dans votre portefeuille.

Bien sûr, dans la nourriture vegan, comme chez les « omnivores », il y a de tout et pour tous les goûts et toutes les bourses.

Mais continuez à lire : aujourd’hui, nous allons vous donner quelques bons conseils pour manger végétalien sans dépenser une fortune.

Acheter des aliments de saison

C’est un point important : cela impacte la qualité de ce que vous mangez et aussi votre poche.

Chaque saison a des fruits et légumes bien spécifiques . Chacun avec sa période de maturation particulière .

Mais dans notre monde globalisé, nous pouvons tout avoir et à tout moment de l’année, n’est-ce pas ?

Et vous ajouterez : « quel est le problème si je mange des fruits ou des légumes qui sont actuellement de saison dans d’autres continents ou hémisphères ?

Maintenant, arrêtez-vous un instant pour réfléchir. Les fruits importés d’autres pays et que vous apporterez à votre table hors saison auront passé plusieurs jours dans des chambres froides ou des réfrigérateurs, réduisant ainsi leur fraîcheur et leur qualité. De plus, le transport d’un pays/continent à un autre signifie inévitablement une augmentation du prix final.

Dans le cas des produits non importés , en revanche, le problème réside dans les méthodes pour « accélérer » la maturation des fruits et légumes.

Les raisons sont évidentes : il faut braver un climat plus rigoureux, il faut plus d’additifs pour stimuler la croissance, et on peut recourir à des serres avec des systèmes de chauffage pour stimuler la maturation .

Tout cela implique un prix plus élevé et un compromis sur la qualité du produit final. Ça vaut la peine?

De plus, certaines études déconseillent de manger des fruits mûris en dehors de leur saison idéale car ils sont potentiellement nocifs pour la santé.

Bref, manger des fruits et légumes de saison est un choix judicieux pour plusieurs raisons :

  1. Il vous garantit le choix d’aliments frais, plus authentiques et à un prix correct .
  2. C’est bénéfique pour la planète: le coût plus élevé de la production ou de l’importation d’aliments hors saison et l’utilisation plus importante de produits chimiques deviennent également un coût environnemental plus élevé (plus de pollution).
  3. Les cas de monoculture intensive sont évités et avec eux, l’usure des ressources foncières, ce qui se traduit par une plus grande durabilité.
  4. Manger des aliments de saison est bon pour la santé, car cela permet de diversifier naturellement l’apport en vitamines, minéraux et autres nutriments dont l’organisme a besoin.

Achetez des produits locaux

Profitez des marchés locaux de proximité, où les agriculteurs proposent des fruits et légumes sans aucune intermédiation .

Cela présente de nombreux avantages :

  • Vous soutiendrez l’économie locale
  • Les prix sont généralement compétitifs
  • La qualité des produits est généralement meilleure (et dans certains cas bio)
  • Du producteur au consommateur, sans étapes intermédiaires pouvant affecter la fraîcheur des aliments
  • Ils polluent moins puisque pour atteindre le consommateur le temps de transport sera plus court.

Si par commodité, vous préférez acheter dans les grandes chaînes , regardez l’origine des produits.

Dans la banque de fruits et légumes, choisissez ce qui vient de chez vous ou tout au plus de votre pays.

Acheter en vrac

L’achat en vrac est souvent moins cher .

Le prix au kg est généralement inférieur à l’achat des mêmes produits emballés ou sous l’étiquette d’une marque. Les fruits, les céréales (comme l’avoine, le riz, le blé, le quinoa, la farine, etc.), les légumineuses, les épices, les noix et les graines (à conserver plusieurs mois) ne sont que quelques exemples.

Acheter en marque blanche

Souvent, nous sommes enclins à préférer les produits de marques connues ou annoncés à la télévision.

Erreur.

Dans les plus grandes chaînes, maintenant que la demande de produits végétaliens est en hausse, elles proposent des produits MDD de bonne qualité et à des prix moins chers que les équivalents des grandes marques .

Profitez des offres

Les supermarchés et les magasins bio rivalisent d’ offres alléchantes pour capter votre attention et vendre plus.

Chaque semaine, consultez les brochures des chaînes où vous achetez habituellement pour connaître à l’avance les offres les plus intéressantes.

Si vous avez affaire à des produits de longue durée ou sans date de péremption, nous vous recommandons d’acheter par lots : l’« investissement » initial plus important se transformera en économies importantes à long terme .

N’achetez pas tout au même endroit

Pour des raisons de commodité et de gain de temps, il peut être très tentant de magasiner au même endroit.

Cependant, si vous souhaitez faire des économies, il est préférable de contrôler les prix et les promotions des différents magasins et d’acheter uniquement ce qui en vaut vraiment la peine dans chaque supermarché.

Offres de supermarché

Acheter des produits végétaliens par accident

Ne vous limitez pas à acheter des aliments certifiés végétaliens . Les grandes chaînes proposent également de nombreux produits « accidentellement végétaliens ». Ce sont ceux qui, bien qu’ils ne soient pas étiquetés comme étant à base de plantes, conviennent à la consommation végétalienne, car ils ne contiennent aucun ingrédient d’origine animale . Pour le vérifier, vous devez vérifier vos propres ingrédients et additifs sur l’étiquette du produit comme nous l’expliquons dans ce guide . Biscuits, yaourts au soja, laits végétaux non certifiés, produits conditionnés, bières … vous trouverez de tout. Il s’agit normalement d’aliments ou de boissons produits et distribués à grande échelle et donc,son prix est généralement ajusté .

Utiliser un sac réutilisable

Acheter à chaque fois de nouveaux sacs en plastique ou en papier représente une dépense totalement superflue que vous pouvez économiser en apportant votre propre sac en tissu (et plus résistant) . Les économies sont minimes si vous les envisagez dans le cadre d’un achat unique. Mais à long terme, cela peut faire une différence, à la fois pour votre poche et pour l’ environnement .

Cuire en grande quantité

Lorsque vous préparez quelque chose, ne vous limitez pas à la nourriture du moment. Profitez-en pour cuisiner à grande échelle et/ou faire plus de plats. Vous pourrez ainsi avoir des « réserves » de vos plats au réfrigérateur ou au congélateur pour une utilisation future. De cette façon, vous économiserez du temps et des ressources à la fois.

Préférez votre cuisine maison au restaurant

Qu’on le veuille ou non, cuisiner à la maison est toujours plus sain que de le faire au restaurant ou pire, dans un fast-food .

Vous savez ce que vous mangez. Vous choisissez les produits et la qualité de ce que vous achetez.

Si vous vivez dans un bureau, vous serez sûrement tenté de manger au restaurant. Et bien sûr, manger de temps en temps au restaurant c’est bien, mais ça ne doit pas être une habitude . Si c’est le cas, ce serait une dépense superflue qui à long terme peut être lourde pour votre portefeuille.

Le meilleur? Préparez un tupperware et apportez la nourriture à votre bureau.

Votre corps vous remerciera.


3 lectures

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *